Midi Libre, l'emploi près de chez vous

25.11.2009

Véronique Bousquet : « l’auto entrepreneuriat dynamise l’envie d’entreprendre »

Depuis janvier 20009, le régime d’auto entrepreneur a permis à tout ceux qui souhaitaient s’exprimer de tester une idée de création. En cela, les CCI se félicitent du dispositif. Entretien avec Véronique Bousquet, responsable de la mission création et reprise d’entreprise à la CCI de Montpellier.


Quel bilan faites vous après une année d’existence du statut d’auto entrepreneur ?

Ce nouveau régime est un dispositif qui a dopé l’entrepreunariat et dynamisé l’envie d’entreprendre. Au niveau national, l’objectif de 350 000 auto entrepreneurs est dépassé depuis cet Automne. Sur la ville de Montpellier, à mi parcours, cela représentait 1 000 auto entrepreneurs qui déclarent y voir deux avantages majeurs : des formalités de déclaration très allégées via internet et le règlement des charges sociales et fiscales en fonction du chiffre d’affaire réalisé.

Qui sont ces auto entrepreneurs ?

Ces 1 000 auto entrepreneurs représentent 20% de la création d’entreprises et compensent une baisse 20% de création d’entreprises classiques. Certes, une partie des potentiels créateurs classiques ont préféré tenter d’abord l’aventure en auto entrepreneuriat mais parmi ces 20% nous comptons aussi des salariés et retraités qui n’auraient jamais crée leur structure. Ce dispositif leur permet de compléter leurs revenus.

L’auto entrepreneuriat serait un moyen de mettre le pied à l’étrier ?

Oui. C’est un bon moyen d’appréhender l’étude de marché avant de créer une entreprise classique. Ces quelques mois sur le terrain facilitent la construction de son projet plutôt que de la faire virtuellement sur papier.

Pourquoi ce statut intéresse en particulier les chômeurs ?

70% des personnes reçu par la CCI sont des chômeurs. Les chômeurs peuvent en effet cumuler les indemnités de chômage au démarrage de leur activité. Le chômeur continue d’être indemniser et paiera des charges que sur son chiffre d’affaire réel. C’est un bon pied à l’étrier. Mais attention, ce dispositif avantageux pourrait bientôt être modifié…

Devenir chef d’entreprise est un métier. Choisissent-ils d’être accompagné ?

Il le faut et pour les y aider, la CCI a développé un module « Cinq jours pour entreprendre » qui consiste en un accompagnement sur mesure pour ceux qui ont besoin de compléter leur compétences en matière de gestion, réglementation, couverture fiscale et sociale… L’objectif est de les aider à assurer la garantie de leur projet. Nous les aidons à bien structurer leur étude de marché, en déduire des prévisions financières, et trouver des aides s’ils peuvent en obtenir.

Peut-on parler d’un nouveau parcours de création ?

Oui. Avant, le porteur de projet était au chômage, prenait quelques mois pour finaliser son projet puis passait au CFE pour immatriculer son entreprise avant de trouver ses premiers clients. Aujourd’hui le porteur de projet est chef de son entreprise en 10 minutes, le temps de se déclarer auto entrepreneur par internet

Mon compte

Pas encore inscrit ?Je crée mon compte

Alerte e-mail Dépôt CV

Retour en haut de la page