Midi Libre, l'emploi près de chez vous

17.03.2010

Laurent Pourot-Redon : "Un étudiant sur quatre renonce à des soins pour des questions financières""

La santé coûte chère ! Un étudiant sur quatre renonce à des soins pour des questions financières, un sur sept n’a aucune complémentaire santé… Alors, comment se portent les étudiants du Languedoc-Roussillon ? Comment agir pour mieux les informer sur le système de sécurité sociale et de complémentaire ? Entretien avec Laurent Pourot-Redon, responsable académique de la LMDE Languedoc-Roussillon.

 Midi Libre : La prise en charge de la santé est-elle un problème pour les étudiants aujourd’hui ? Quel budget cela représente-il ?

L.P. : La santé peut coûter cher, cela est variable bien entendu selon les étudiants. Un jeune pour sa santé sort plusieurs centaines voire plusieurs milliers d’euros par an. 15 % des étudiants, c’est-à-dire un étudiant sur sept, n’a aucune complémentaire santé. Et un étudiant sur quatre (23 %) renonce à des soins pour des questions financières, principalement à des soins optiques ou dentaires. D’où l’importance de comprendre le système et d’être couvert, aussi bien en sécurité sociale qu’en mutuelle complémentaire, pour être le mieux remboursé possible.

Midi Libre : Quand on parle de santé, on pense aussi aux problèmes d’équilibre alimentaire, des risques routiers, de l’alcool, des infections sexuellement transmissibles… Comment vont les étudiants aujourd’hui ?
L.P. : La prévention commence à porter ses fruits. Il y a de moins en moins d’étudiants qui fument (comparaison enquêtes 2005/2008), de plus en plus qui se protègent face au risque du sida… On a fait pas mal d’enquêtes ces dix dernières années qui montrent finalement que les jeunes physiquement vont plutôt bien, mais qu’il y a davantage d’inquiétude sur la santé psychologique. Stress, crainte face à l’avenir, à l’insertion professionnelle… il y a un mal-être psychologique chez certains étudiants. Il nous faut continuer dans la voie de la prévention.

 Midi Libre : En matière d’information et de prévention, vous vous adressez aussi aux lycéens. Pourquoi une mutuelle participe-t-elle à un site lycéen comme www.reussite-bac.com par exemple ?
L.P. : La vie étudiante se prépare dès le lycée. Au niveau national, la LMDE a initié depuis quatre ans avec ruedesécoles et l’Onisep ce site, www.reussite-bac.com, qui est un outil gratuit de révision du bac. ruedesécoles anime la partie pédagogique de révision, l’Onisep délivre des informations sur l’orientation et la LMDE sur les questions de santé. Il nous a semblé important que les opérateurs publics proposent ce service gratuit pour informer en amont les futurs étudiants.

Midi Libre : Pouvez-vous nous citer un exemple d’action réalisée au niveau régional ?
L.P. : La dernière en date est notre participation au jeu-concours en ligne « l’avenir s’imagine ! ». Dans le scénario, une étudiante est contaminée par un étrange virus… Pour avancer dans sa mission, le joueur répond à une question que nous avons proposée sur la santé. L’idée est d’expliquer aux jeunes que lorsqu’ils seront étudiants, la prise en charge de leurs soins fonctionnera différemment que quand ils étaient sous la couverture parentale. Tout en participant à une initiative de l’Onisep qui vise à aider les jeunes à construire leur avenir, à ouvrir leurs horizons professionnels. Le bien-être des étudiants, leur santé, ça passe aussi par une vision plus sereine de l’avenir !

Source : jeu-concours www.lavenirsimagine.com, en ligne jusqu’au 31 mai 2010

 

 

Mon compte

Pas encore inscrit ?Je crée mon compte

Alerte e-mail Dépôt CV

Retour en haut de la page