Midi Libre, l'emploi près de chez vous

04.03.2016

Pour trouver un emploi (bien rémunéré) en France, mieux vaut être un homme, sans ascendance migratoire

Cette Note d’analyse, Marché du travail : un long chemin vers l’égalité, mesure des inégalités de salaires et d’accès à l’emploi liées au sexe, à l’origine migratoire et à la résidence en France, ainsi que leur évolution depuis 25 ans.

Depuis vingt-cinq ans, les inégalités sur le marché du travail régressent… mais les discriminations résistent. Si le sur-chômage pénalise davantage les hommes descendants d’immigrés africains et natifs des DOM, les femmes ont, elles, un taux d’activité toujours inférieur de dix points à celui des hommes et un manque à gagner en termes de salaires qui relève pour 12 % d’un « écart inexpliqué ».

C’est un fait, nous ne sommes pas égaux face à l’emploi. Qu’il s’agisse simplement de décrocher un poste, d’accéder à un CDI à temps plein ou au top 10 des salaires, les écarts sont manifestes entre hommes et femmes, personnes avec ou sans ascendance migratoire. Mais ces observations brutes sont loin d’être suffisantes pour conclure à l’existence de discriminations. Voilà pourquoi les spécialistes du sujet préfèrent parler « d’écarts inexpliqués » pour approcher ce qui, dans les inégalités observées, relève potentiellement de discriminations pures.

Lire la Note d’analyse n° 42 - Marché du travail : un long chemin vers l’égalité :

http://bit.ly/1Rc4Ow0

Source : strategie.gouv.fr/Onisep Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées/4mars16

Mon compte

Pas encore inscrit ?Je crée mon compte

Alerte e-mail Dépôt CV

Retour en haut de la page