Midi Libre, l'emploi près de chez vous

27.10.2009

Narbonne : Une coopérative qui "couve" les entrepreneurs

"Énergies alternatives" offre un cadre juridique, administratif et comptable aux porteurs de projets C'est un concept intéressant qui gagnerait à être connu. Les coopératives d'activités et d'emploi (CAE) permettent, en effet, aux demandeurs d'emploi qui souhaitent créer une entreprise de tester sa viabilité, sans risque car ils ne perdent pas leur droit aux allocations chômage.

En effet, les porteurs de projet qui utilisent le numéro de Siret de la coopérative, ont un statut d'entrepreneur salarié en CDI. Ils bénéficient ainsi d'une assistance administrative et comptable, de conseils, d'un suivi et d'une mutualisation des moyens et des services. Seule condition : reverser 10 % de son chiffre d'affaires à la CAE pour son fonctionnement.

Les CAE sont des exemples de ce qu'on appelle l'économie sociale et solidaire comme le sont par exemple les mutuelles, associations, syndicats et fondations qui fonctionnent sur le principe d'égalité : un homme, une voix.

A Narbonne il existe une coopérative d'activités et d'emploi. Elle s'appelle "Energies Alternatives" et fête son dixième anniversaire. Régine Carmona explique que « la CAE a été créée à la suite d'un constat alarmant fait il y a dix ans par la Caisse de dépôts et consignation : 80 % des entreprises disparaissaient trois ans après leur création ». Pourquoi ? « Pour trois raisons, répond Régine Carmona. Les aides à la création s'arrêtent ; des problèmes de gestion et administratifs ; l'isolement du porteur de projet » .

"Energies Alternatives" se propose de « soulager le porteur de projet de la paperasse afin que son seul souci soit de s'occuper de la clientèle ».

Trois solutions s'offrent à eux : « 1) Ça ne marche pas. Le porteur de projet retrouve sa situation initiale. Comme il a cotisé, il touche des allocations chômage. 2) Ça marche. Il crée son entreprise et a droit à l'aide à la création. Vis-à-vis des banques, il apporte du con cret : une certaine expérience professionnelle avec un test grandeur nature. 3) Ça marche, mais le porteur de projet désire rester au sein de la coopérative comme membre associé parce qu'il s'y sent bien. Il verse une participation de 600 € et 3 % de son salaire brut ».

En permanence, c'est environ 300 personnes qui sont ainsi épaulées par "Énergies Alternatives".

Mon compte

Pas encore inscrit ?Je crée mon compte

Alerte e-mail Dépôt CV

Retour en haut de la page