Midi Libre, l'emploi près de chez vous

11.01.2017

L’insertion professionnelle dans les services de l’automobile en 2015

Le numéro 64 d’Autofocus spécial insertion de l’Anfa* (Association nationale pour la formation automobile) présente les résultats de cinq enquêtes conduites auprès de différents publics : entreprises ayant recours à des alternants, bénéficiaires d’une formation visant un certificat de qualification professionnelle (CQP), apprentis, lycéens et bénéficiaires d’une action de préparation opérationnelle à l’emploi collective (POEC).


L’analyse des résultats révèle les éléments suivants :
- après une période de baisse, l’insertion des apprentis repart à la hausse (+ 1 %), notamment dans le secteur du commerce et de la réparation automobile (+ 1,5 %). Une progression similaire est observée auprès des jeunes formés en CQP.

En 2015, le taux d’apprentis sortant de formation et s’insérant dans la branche des services de l’automobile est de 40,5 %. La tendance qui, depuis le début de la crise économique, était à la baisse (- 9 points entre 2008 et 2014), connaît un rebond en 2015 (+ 1,5 point).
60,5 % des apprentis sortis de formation automobile en 2015 sont en emploi (CDI, CDD, intérim, contrat de professionnalisation, contrat aidé, armée, à son compte, aide familiale, fonctionnaire).

L’insertion des jeunes CQP sortis de formation en 2014 est aussi marquée par un niveau élevé d’emplois à durée indéterminée. 86 % des jeunes en emploi ont en effet décroché un CDI.
Ce taux est croissant depuis deux années ;
- suivre une formation en alternance donne aux individus de meilleures chances de s’insérer, particulièrement dans le secteur cible, la réparation automobile ;
- plus le niveau de diplôme et de certification est élevé, meilleur est le taux d’emploi ;
- la détention du permis de conduire constitue un levier important pour décrocher un emploi ;
- l’obtention du diplôme ou de la certification ainsi que la relation alternant/entreprise sont également des éléments importants pouvant favoriser l’insertion ;
- en 2015, la filière d’insertion offrant le plus de débouchés aux jeunes formés en alternance est toujours celle formant à la maintenance de véhicules industriels (VI), avec près de 67,5 % des apprentis formés insérés professionnellement sept mois après leur sortie de formation. Viennent ensuite les filières formant à la maintenance sur les véhicules particuliers (VP) ainsi que la carrosserie, avec un taux d’insertion compris entre 60 et 61 %. Cette dernière a d’ailleurs connu en 2015 une progression importante (+ 6 points). Enfin, un peu plus d’un apprenti sur deux de la filière moto est en emploi au moment de l’enquête (51 %).

Le numéro 63 d’Autofocus est une prospective des besoins en recrutement de jeunes dans le commerce et la réparation automobile à l’horizon 2022. Partant de plusieurs facteurs d’évolutions, macro et micro-économiques, techniques, réglementaires, liés à la politique sociale et à la politique de formation, l’Anfa établit quatre scénarios d’évolution de l’emploi et identifie leurs effets sur l’emploi, les qualifications ou encore les départs en fin de carrière.

Un scénario Iso permet d’évaluer le nombre de personnes à former pour satisfaire les besoins en recrutement à environ 10 000 jeunes par an dans le commerce et la réparation automobile, essentiellement composé d’ouvriers (7 500 ouvrier qualifiés et non qualifiés) et d’employés. Une politique volontariste (Actio) permet d’atteindre des besoins en recrutement autour de 14 000 jeunes à qualifier, plutôt sur des profils d’agent de maîtrise et vendeur (4 000 professions intermédiaires).

 

http://www.anfa-auto.fr/observatoire - www.anfa-auto.fr
* L’Anfa est un organisme paritaire collecteur agréé (OPCA) de la branche des Services de l’automobile.

Source : anfa-auto.fr/Onisep Occitanie site de Montpellier/2dec16

Mon compte

Pas encore inscrit ?Je crée mon compte

Alerte e-mail Dépôt CV

Retour en haut de la page