Midi Libre, l'emploi près de chez vous

18.06.2010

Jean-Luc Decoux "Dans le transport, deux métiers se féminisent : ambulancier et conducteur de car"

L'AFT, association pour le développement de la formation dans les transports, créée parles fédérations professionnelles du secteur, est chargée de développer la formationprofessionnelle.Elle s'adresse aux jeunes et aux adultes : information sur les métiers du transport et de la logistique et sur les formations; Création et gestion des CFA du transport et de la logistique. Chaque année, plus de 200 000 personnes dont 22 000 jeunes bénéficient par sonintermédiaire d'une formation professionnelle dans le transport et la logistique.Entretien avec Jean-Luc Decoux, délégué régional de l'AFT-IFTIM.

Midi Libre : On parle de crise, les métiers du transport sont-ils beaucoup touchés en région Languedoc-Roussillon ?

J-L D : Un petit peu moins en région Languedoc-Roussillon qu’au niveau national car nous avons une région peu industrialisée et une démographie en augmentation.

Les quelques industries présentes en Languedoc-Roussillon concernent surtout l’alimentaire liées à la production à travers la pêche et la viticulture. On est sur une industrie agricole qui a déjà été touchée auparavant par la crise, ce qui explique que l’on s’est adapté par anticipation à ces phénomènes de sous production industrielle.
De plus, le transport de marchandises ici est plus un transport de services qu’un transport de matières industrielles. Le nombre de touristes qui arrive sur notre région pendant l’été  entraîne l’augmentation de la consommation donc les livraisons dans les restaurants, les supermarchés, les hôtels…
Quant à la démographie, elle touche essentiellement le transport ; plus il y a de monde dans une région en terme de démographie, plus le  transport de personnes va augmenter : bus scolaires, autocars et ambulances.

Midi Libre : On imagine que les métiers du transport et de la logistique sont plutôt des métiers d’hommes. Est-ce que vous avez des formations où la gente féminine est bien représentée ?

J-L D : Oui, nous avons une bonne représentation féminine sur les métiers de la logistique surtout dès les bac+2, bac+4 où les sections sont remplies à 50% par des étudiantes. Ensuite, on a deux métiers de conduite qui se féminisent de plus en plus : l’ambulancier/ambulancière où les femmes sont très fortement représentées, et la conduite d’autocar. Ce sont des métiers qui demandent beaucoup de contacts avec le public et des qualités d’accueil, de relation de clientèle, de relation service, de relation aux malades  pour l’activité  ambulanciers.

Midi-Libre : Les idées reçues ou le manque d’information sur les métiers du transport et de la logistique constituent un frein à l’engagement de la gente féminine. Quelles actions menez-vous pour essayer de les motiver ?

J-L D : Des actions de communication du type « L’avenir s’imagine ! », c’est pour cette raison que nous sommes partenaires de ce jeu, pour améliorer les images négatives habituelles de notre branche professionnelle, toucher un public de plus en plus jeune et de plus en plus large avec des moyens de communication différents de nos moyens classiques. Faire découvrir des métiers nouveaux et émergeants  n’est pas facile
On a aussi modifié notre communication en valorisant plus le public féminin dans les métiers de la conduite. Au niveau des clips-métiers aussi, on a filmé, chaque fois que nous le pouvions, du personnel féminin sur des postes de conduite ou dans les métiers de la logistique. Ensuite, on a des actions auprès des associations et on travaille aussi avec le Conseil Général sur la présentation des métiers à des publics féminins.

 

Mon compte

Pas encore inscrit ?Je crée mon compte

Alerte e-mail Dépôt CV

Retour en haut de la page