Midi Libre, l'emploi près de chez vous

12.02.2016

77 % des jeunes du supérieur ont participé à un dispositif d’aides à l’orientation et à l’insertion

Depuis la loi d’autonomie de 2007, les universités se sont dotées de moyens pour apporter une aide à l’insertion de leurs étudiants (consolidation des SCUIO et création des bureaux d’aide à l’insertion professionnelle). Divers dispositifs d’accompagnement et de professionnalisation se sont alors diffusés dans les filières généralistes qui n’avaient pas cette tradition, contrairement aux filières professionnelles courtes et aux grandes écoles.
La participation aux modules visant à favoriser l’employabilité des étudiants s’est nettement répandue dans les universités. Parmi les principaux dispositifs, citons les aides pour trouver un stage (41 %), pour connaître les débouchés professionnels (39 %) ou pour la rédaction des CV (37 %).
La diffusion de tous ces dispositifs n’est pas homogène et varie d’un diplôme à l’autre. Ainsi, les sortants diplômés de licence générale les mentionnent encore assez peu.
Par rapport aux masters universitaires, les grandes écoles conservent une longueur d’avance. Parmi leurs diplômés, un sur quatre a bénéficié d’au moins cinq dispositifs.
En comparaison, les diplômés de master suivent deux fois moins souvent les modules visant à identifier les compétences ou à construire un projet professionnel.
Lire Les aides à l’insertion dans l’enseignement supérieur, Céreq, Centre d’études et de recherches sur les qualifications :

http://bit.ly/1Xf7oUC

Source : cereq.fr/Onisep Languedoc-Roussillon-Midi-Pyrénées/12fev16

Mon compte

Pas encore inscrit ?Je crée mon compte

Alerte e-mail Dépôt CV

Retour en haut de la page